vendredi 14 février 2014

Vis ma vie de traductrice à la bourre

Traduire... quoi ? 15 000, 16 000 mots en 3 jours ? Plus sans doute ? (j'ai perdu le compte, je sais plus du tout)
Se faire pirater le compte Twitter (ça fait toujours plaisir)
Se coucher à 4h, se relever à 8h30 pour boucler
Avoir une légère crise de panique quand le logiciel se met à patiner juste avant la fin
Une fois le boulot enfin terminé et rendu, tenter une sieste
Se faire empêcher de dormir par le chat, les tondeuses, le téléphone
Se relever, avaler une assiette de pâtes
Retourner devant le PC assurer le SAV en expliquant ses choix au relecteur, au chef de projet
Blackout. L'ordi redémarre tout seul et ne trouve plus son disque dur tout neuf
Tenter un truc en vain
Appeler paniquée le chevalier blanc qui m'a déjà sauvé la vie le week-end dernier (sûrement un peu blasé, le pauvre)
Trouver une solution, régler le souci au moins pour un moment
Sentir le sommeil frapper à la porte, mais résister, au cas où l'on aurait encore besoin de moi

Je sens que je vais bien faire la marmotte, ce week-end, moi...

Genre ouais, au moins comme ça.
(Ah, on m'indique que non, j'ai plein de trucs de prévus. Bon ben... je vais gentiment m'endormir devant Elementary ce soir, alors.)
*

Je précise qu'une telle productivité est rare (des fois que mes clients lisent ceci et se disent qu'ils peuvent raccourcir mes délais : NON) et est due à une combinaison de plusieurs facteurs :
  • un truc sympa à traduire (ça joue beaucoup !) : des dialogues bien écrits, et surtout une foule de petits textes d'une centaine de mots, sous forme d'extraits de romans, témoignages, poèmes, voire catalogue de matériel ou magazine de mode, bourrés de références marrantes, c'est pas facile mais j'aime !
  • un élan de motivation
  • un ajout de dernière minute qui a décalé le reste du boulot (mais pas la date de fin, hein, ce serait trop beau)
  • des délais fermes, donc (quand on n'a plus le choix, faut carburer)
  • une petite astuce qui me fait gagner un temps précieux : un pilote de clavier enrichi. Si comme moi, vous avez souvent besoin de caractères spéciaux (É, œ, Ç, espace insécable, guillemets français) et que vous ne travaillez pas sous Word ou autre logiciel intelligent qui les met tout seul, ça va vous changer la vie. Finis les codes à rallonge à utiliser avec la touche Alt (même si vous les connaissez par cœur, j'en suis sûre), ce pilote rajoute des combinaisons avec la touche AltGr. Par exemple, là où je tapais Alt + 0201 pour avoir un É, désormais je me contente d'un AltGr + W. 4 fois moins de touches à taper, vous imaginez le gain de temps ? L'essayer, c'est l'adopter !

dimanche 9 février 2014

Des petits carnets...

Début décembre, sachant que mes finances allaient être réduites pour les fêtes, je me suis dit que j'allais bricoler quelques cadeaux. J'avais plein d'idées en tête, des confitures, du Nutella maison, que sais-je encore, mais finalement, je n'en ai réalisé qu'une : des petits carnets maison. Et comme je les ai enfin tous offerts, je peux vous les montrer !



Voilà, 6 petits carnets format A6, avec un continent différent sur chaque couverture et des pages colorées, coupés, cousus et collés à la main.
Ce n'est pas la première fois que j'en fais, j'avais déjà tenté l'expérience début juin, avec un seul petit carnet à fleurs et papier vintage :




Tout ceci grâce à un tuto excessivement bien fait trouvé chez l'excellent Libon : partie 1, 2, 3, 4.

(En fait je me dis que j'aurais dû en faire 7, pas 6... ensuite j'en aurais encore fait une série de 3 et une série de 9, comme ça avec mon Carnet Unique, j'aurais pu les gouverner tous, les trouver, les amener tous et dans les ténèbres les lier... Ahum, pardon.)

Ils vous plaisent ? J'attends de voir laquelle des destinataires se décidera à déflorer le sien en premier... c'est toujours dur de se décider à attaquer un carnet neuf !